Le rapport choc qui dénonce les conditions de travail déplorable des forces de l’ordre

Après cinq mois de plongée au sein de la police et de la gendarmerie, une commission de l’Assemblée nationale décrit un système souvent au bord de la rupture. Le Figaro dévoile ce document sans concession.

Lorsqu’il s’agit de sonder les cœurs et les reins des forces de l’ordre à bout de souffle, les diagnostics se suivent et ne font que noircir un bilan déjà bien sombre. Le patient n’est pas moribond mais une thérapie de choc s’impose. Après cinq mois d’immersion et 250 auditions, la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur «les missions et les moyens des forces de sécurité» livre un document sans fard sur une «situation critique de moyens maintes fois dénoncée».

lefigaro.fr

Publicités

60% des gendarmes ont ainsi déclaré ne pas être satisfaits de l’état de leur logement. «Nombreux parmi les femmes et les hommes qui servent dans la police ou la gendarmerie travaillent dans des conditions déplorables, générées notamment par la vétusté des bâtiments», dénonce Jean-Michel Fauvergue, constatant «un sentiment d’abandon».

Selon une étude de 2017, citée par le rapport, la direction générale de la police nationale comptabilisait 22% d’immeubles vétustes et 28 % pour la préfecture de police. La situation n’est pas plus enviable pour les casernes domaniales de la gendarmerie dont 80% ont plus de 50 ans.

Le rapport fait également état d’un parc automobile «vieillissant». Ainsi, l’âge moyen des véhicules de police est passé de 5,5 à 7,4 ans entre 2012 et 2018.

source

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Average rating / 5. Nombre de votes:

Laisser un commentaire

Nous recherchons des citoyens afin de relier les informations, actions, manifestations et même la vie des « Citoyens Jaune En Colère » dans toutes la France

Nouvel utilisateur ?


*Champ requis

email contact : contact@gjn.fr
email administrateur : admin@gjn.fr